Les projets en cours, études et positions

Communiqué émis au terme des Assises organisées à Bucarest en mai 2012 sur la coopération entre les mondes professionnel et universitaire :

ÉTAT DES BONNES PRATIQUES DANS LES RELATIONS ENTRE LES UNIVERSITAIRES ET LES PROFESSIONNELS COMPTABLES

Lors des 14èmes Assises de la FIDEF, réunies à Bucarest (Roumanie) en mai 2012 et portant sur la « coopération entre le monde universitaire et les instituts professionnels pour renforcer les formations initiale et continue dans les domaines de la comptabilité, de l’audit et de la fiscalité », une partie des travaux s’est déroulée sur les autres relations qui pourraient s’instaurer ou se développer entre les deux mondes, universitaire et professionnel comptable.

CONSTATS

Plusieurs volets ont été abordés qui ont donné lieu aux principales remarques ci-après :

  • L’enseignement :

La formation ne peut plus se contenter aujourd’hui de la théorie ; l’apport de la pratique est indispensable. Les enseignements doivent également s’adapter à l’évolution du monde économique. La profession a donc un rôle à jouer pour apporter une dimension pragmatique et actuelle aux contenus. Elle doit également être présente dans les processus d’évaluation des étudiants, le développement d’outils pédagogiques et enseignement.

  • La recherche :

Les apports réciproques des mondes universitaire et professionnel, avec leurs regards et techniques respectifs, ne peuvent être que bénéfiques pour la qualité des travaux et le développement des principes et pratiques. La participation mixte dans des groupes de recherche et des travaux de publication contribuerait certainement à enrichir les matières concernées, voire à en faciliter la vulgarisation.

RECOMMANDATIONS

Par suite de ces différents constats, la FIDEF recommande les bonnes pratiques suivantes pour optimiser les relations entre les mondes universitaire et professionnel comptable :

  • Instaurer la mixité dans les organes professionnels, notamment dans les travaux de normalisation,
  • Créer les voies et moyens de développer le nombre d’enseignants praticiens pour renforcer l’apport de la pratique dans les cours,
  • Faciliter l’accès des étudiants à des stages,
  • Faire des praticiens enseignants, les ambassadeurs de la profession vers les étudiants,
  • Trouver des capacités d’échanges entre universités au-delà des frontières nationales,
  • Organiser la relation des mondes académique et professionnel, notamment dans les pays où la profession ne gère pas son diplôme,
  • Considérer la profession dans son ensemble le plus large, en entreprises et en cabinet, dans les petites et grandes structures,
  • Développer la mixité au service de la recherche.